Le Congrès Juif Européen (CJE) salue la décision du Parlement allemand d’attribuer un caractère antisémite au mouvement ‘Boycott, Désinvestissement, Sanctions’ et appelle les instances gouvernementales à ne pas soutenir ou financer toute organisation qui soutiendrait le mouvement BDS ou remettrait en question le droit à l’existence de l’Etat d’Israël.

La motion du Bundestag souligne qu’une campagne de BDS appelant à étiqueter les produits israéliens de la mention « Ne pas acheter » rappelait le boycott des commerces juifs durant l’ère nazie. Pendant cette période, connue sous le nom allemand de « Judenboykott », des slogans tels que « n’achetez pas aux juifs » étaient utilisés.

La résolution déclare en outre que « ce type d’arguments et les méthodes du BDS sont antisémites » et s’engage à ne pas financer d’organisation remettant en cause le droit à l’existence d’Israël, appelant au boycott de l’Etat hébreu ou soutenant activement le mouvement BDS.

Moshe Kantor, président du CJE déclare que « C’est une décision très importante et bienvenue. Cette résolution expose le caractère réellement antisémite du mouvement BDS ». « Le BDS dit se baser sur des considérations humanitaires mais n’est en réalité qu’une autre organisation haineuse. Son seul et unique but consiste à agir en vue de la destruction de l’Etat d’Israël tel qu’il existe aujourd’hui ».

« Cibler des juifs, la communauté juive ou le droit des juifs à l’autodétermination dans leur patrie ancestrale relèvent de l’antisémitisme ».

« Nous espérons que davantage de parlements en Europe suivront cet exemple et décideront qu’en raison du caractère antisémite du mouvement BDS ce dernier ne peut être soutenu de quelque manière que ce soit ».